Voyage au Ghana, Togo et Bénin: festival du mil

  • La célébration du Festival du Mil (Millet Festival) chez les Krobo est une fête speciale, riche en couleurs et en bijoux, se déroulant chaque année pendant la saison de la récolte. Un voyage dans ces terres constitue une fantastique odyssée culturelleà la découverte des mondes tribaux toujours guidée par les esprits des ancêtres.Le long de la côte, au cœur du vaudou, nous rencontrerons  les prêtres du culte ; nous verrons des danses qui culminent en une transe,et nous serons témoins de la grande influence que les vaudous ont  sur leurs adeptes.En traversant la savane au nord nous découvrirons les anciens villages Taneka situés dans une montagne rocheuse etles Tamberma dans leurs jolis châteaux d’argile qui font penser à un décor de contes de fées, avant de pénétrer dans le Royaume Ashanti à KumasiEnfin, nous explorerons l’ancienne Côte des Esclaves avec ses fascinants forts européens.De fait, l’un des tours les plus complets et les plus spectaculaires de l’Afrique de l’Ouest.

    Pour les voyageurs qui veulent se familiariser avec cette incroyable région …et aiment l’Afrique !

  • Durée: 13 jours
  • Guide: parlant français
Prix à partir de 2710 € Envoyez une demande
Jour 1

Lomè in

Arrivée à Lomè (Togo)  et transfert à l’hôtel

Jour 2

VAUDOU

Lomé, capitale vibrante du Togo, est la seule ville africaine à avoir été colonisée par les Allemands, les Anglais et les Français. Lomè est en effet un carrefour pour les peuples, le commerce et les cultures. Une ville cosmopolite de petite taille. Nous visiterons le marché central .

Nous ferons une halte au marché des fétiches qui offre un assortiment éclectique de tous les ingrédients nécessaires à l’élaboration de filtres d’amour et autres potions magiques.

Dans un village éloigné, nous assisterons à une cérémonie Vaudou : le rythme frénétique des tambours et les chants des adeptes appellent les esprits vaudou qui par la suite prennent possession de certains danseurs. Ils entrent dans une transe profonde : yeux révulsés, grimaces, convulsions, insensibilité à la douleur ou au feu. Dans ce village étroit, entouré de l’atmosphère magique de la cérémonie, nous comprendrons enfin ce que veulent dire les gens lorsqu’ils proclament : « Dans vos églises, vous priez Dieu, dans nos temples vaudou nous devenons des Dieux ! »

Jour 3

OUIDAH

 

Ouidah a été conquise par le Royaume du Dahomey pendant le 18ème siècle pour devenir par la suite un des principaux ports d’esclaves. Aujourd’hui Ouidah porte les marques d’une architecture Afro-brésilienne . L’attitude détendue des populations locales se fond harmonieusement avec l’éclair des vagues au loin et le rythme des tambours – une ambiance intemporelle bien décrite par Bruce Chatwin dans son livre « Le Vice-Roi de Ouidah ». A pied, nous visiterons le Temple des Pythons et le Fort Portugais, aujourd’hui petit mais néanmoins intéressant musée de l’histoire de Ouidah et de la traite transatlantique. Notre visite s’achèvera par le parcours de la route des esclaves jusqu’à la mer, véritable point de « non-retour » où les esclaves étaient envoyés par bateau au « nouveau monde ».

Jour 4

PALAIS ROYAUX

Ganvié, le plus grand et le plus beau des villages africains sur pilotis. Les habitants  de l’ethnie Tofinou, construisent leurs cabanes sur des piliers de teck et recouvrent les toits de leurs habitations d’une épaisse couche de paille. La pêche constitue l’activité principale de cette ethnie qui a su conserver ses traditions ainsi que protéger son environnement.  C’est sur des pirogues qu’hommes, femmes et enfants guident avec aise à l’aide de longues perches colorées que la vie quotidienne trouve son rythme : les hommes pêchent, les femmes vendent sur le marché et les enfants s’amusent et vont à l’école.

Nous continuons sur Abomey ou nous visiterons le Palais Royal. Le palais abrite aujourd’hui un musée inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. La visite permet d’en apprendre un peu plus sur ce Royaume dont l’économie a été basée pendant très longtemps sur le commerce des esclaves. Un état de guerre permanent permit à plusieurs rois de capturer et de vendre des milliers d’esclaves.

Jour 5

LES COLLINES DES FETICHES

Nous ferons un arrêt au fétiche Dankoli, un lieu important pour le culte vaudou : des milliers de petits bâtonnets enfoncés dans le fétiche témoignent les innombrables prières pour une bonne récolte, un mariage heureux, un accouchement heureux, la réussite scolaire, etc. L’après-midi, nous découvrirons les anciens villages Taneka. Ces villages sont composés de cases rondes aux toits coniques, protégés en leur sommet par des jarres de terre cuite. La partie supérieure des villages est habitée par les jeunes initiés et les prêtres féticheurs, ces derniers n’étant vêtus que d’une peau de chèvre avec une longue pipe à la bouche. Tandis que nous nous baladons dans des ruelles délimitées par une série de pierres lisses, il se peut que nous tombions sur des jeunes et des vieux au crâne rasé et à moitié nus. Ils se préparent à des cérémonies initiatiques.

 

Jour 6

DANSE DU FEU

Nous entrerons ensuite en territoire Somba et Tamberma, des ethnies qui vivent dans de vraies petites forteresses. Leurs habitations semblables à des châteaux médiévaux représentent l’un des plus beaux exemples d’architecture africaine ancienne. Leur forte croyance animiste est prouvée par la présence de nombreux fétiches d’une forme phallique placés à l’entrée des maisons. Avec la permission des habitants, nous visiterons l’une de ces forteresses afin de mieux comprendre leur mode de vie.

Dans la soirée, Danse du Feu. Au centre du village un grand feu éclaire les participants, qui exécutent des danses au rythme pressant des tam-tams. Les danseurs en transe se lancent sur la braise; ils la prennent dans leurs mains et se la mettent dans la bouche; ils la passent sur leur corps sans se blesser ni montrer aucun signe de douleur. Difficile d’expliquer une telle performance. S’agit-il de courage ? D’autosuggestion ? De magie ? Peut-être que ce sont vraiment les fétiches qui les protègent du feu.

Day 7

FORET TROPICALE

Nous nous dirigerons vers Atakpame, une ville typiquement africaine construite sur des collines où l’on peut trouver tous les produits provenant des forêts environnantes. Grâce à leur savoir-faire sur de petits métiers à tisser, des hommes de la région fabriquent des tissus aux couleurs vives appelés “Kente”.

Depuis Atakpame, nous partons vers les forêts tropicales entourant Kpalime, une cité au riche passé colonial et qui est aujourd’hui un très important centre commercial. Visite du marché et du Centre des arts.

À la tombée de la nuit, nous marcherons dans la forêt pour découvrir le mystérieux monde de la forêt tropicale, se laisser séduire par la majesté des arbres tropicaux, et écouter les sons des tam-tams et les échos des animaux sauvages dans l’obscurité. Sous la direction d’un entomologiste local, nous apprendrons plus sur les papillons et les insectes endémiques.

Jour 8

PERLES DE VERRE

Krobo est une tribu bien connue pour ses perles de verre. Les populations de Krobo fabriquent et portent des perles en verre pour des cérémonies et des raisons esthétiques. Nous visiterons une communauté d’artisans fabricants de perles et suivrons même le processus détaillé de fabrication de notre propre perle. Ces artisans fabriquent des perles selon la même technique traditionnelle persistante depuis des siècles.

Ils utilisent des morceaux de verre qui sont moulus en une poudre fine. La poudre de verre est ensuite méticuleusement façonnée en dessins et placée dans des moules en argile faits-main et couverts de kaolin. Les perles sont cuites puis décorées, lavées pour être finalement enfilées.

Jour 9

FESTIVAL DU MIL

Journée  dédiée à l’expérience de l’atmosphère incroyable qui règne lors du  Millet Festival, une célébration haute en couleurs.

Il s’agit de sept jours de festivités religieuses et sociales aux cours desquelles les gens réitèrent leur amour, unité et solidarité et rendent grâce à Dieu pour tous les bienfaits reçus (de bonnes récoltes, une certaine abondance, bonne santé et protection des ennemis).

Jadis il y avait le Festival Ngmahem célébré uniquement par des prêtres. Toutefois, dans les années 1940, le défunt roi suprême “Konor Oklemekuku nene Azu Mate Kole II” transforma cette célébration en un festival  collectif tel que nous le connaissons aujourd’hui pour promouvoir la solidarité et le développement parmi les gens.

Le festival donne également l’occasion aux jeunes d’apprendre leur culture, se faire des amis et choisir leur compagnon/compagne.

Les chefs traditionnels arrivent avec leur cour et sont habillés de leurs plus beaux atouts : une foule enthousiaste les entoure et le défilé est porté par le rythme des tambours.

L’attitude amicale des foules nous donnera une occasion unique d’être partie prenante d’une réelle cérémonie africaine.

 

 

Jour 10

ASHANTI

Kumasi est la capitale historique et spirituelle de l’ancien Royaume Ashanti. Encore aujourd’hui, l’hommage rendu à l’Asantehene (Roi des Ashanti) est la plus belle preuve de la splendeur et puissance du Royaume Ashanti. Aujourd’hui avec plus d’un million d’habitants, Kumasi est une ville très étendue avec un fantastique marché central, l’un des plus grands en Afrique. Chaque type d’artisanat Ashanti (objets en cuir, poterie, vêtements Kente) se trouve ici, avec toutes sortes de fruits et de légumes tropicaux.

Dans l’après-midi, nous assisterons à des Funérailles Ashanti où les invités en deuil sont drapés de magnifiques tissus rouges et noirs. Nous disons « funérailles », alors qu’il s’agit en fait d’une « cérémonie festive » : le défunt est considéré comme étant toujours présent au sein de sa famille et à travers de ce cérémonie il devient alors un ancêtre. Les amis et la famille se réunissent à la mémoire du défunt. Le chef arrive entouré de sa cour à l’ombre d’un parasol géant, tandis que les percussionnistes donnent le rythme aux danseurs dont la chorégraphie complexe est hautement symbolique.

 

Jour 11

ROYAUMES DE L’OR

Au matin poursuivant notre tour de Kumasi, avec la visite du Musée du Palais Royal qui abrite une collection unique en so genre de bijoux en or portés par le cour Ashanti. Dans l’après-midi, visite de villages Ashanti avec les tenues et gravures traditionnelles.

 

Jour 12

CHATEAUX DE LA TRAITE

Dans l’après-midi visite du Château d’Elmina, la plus ancienne des constructions européennes en Afrique. A différentes périodes de son passé mouvementé, le château a servi au commerce de l’or, de l’ivoire et des esclaves.. Actuellement, le château a été déclaré Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. À l’extérieur du château s’offre à nous un magnifique village de pêcheurs avec son port bondé de pirogues superbement colorées.

 

 

 

Jour 13

ACCRA

 

Accra, fascinante ville africaine et capitale du Ghana, a conservé son identité unique en dépit des tentatives de développement actuellement en cours. Nous visiterons l’ancien quartier de Jamestown et notre tour se termine par la visite d’un atelier spécialisé dans la fabrication de cercueils personnalisés appelés cercueils de fantaisie. Ces cercueils spéciaux faits à la main peuvent être de n’importe quelle forme : fruits, animaux, poissons, automobiles, avions…. La seule limite étant l’imagination ! Nés en Afrique, ces cercueils à l’esthétique flamboyante sont désormais collectionnés dans le monde et exposés dans des musées.

Dans la soirée transfert à l’aéroport.

Fiche de demande
  • Veuillez entrer un nombre entre 1 et 50.
    En soumettant ce formulaire, vous acceptez le traitement de toutes les données personnelles incluses ici. Pour plus d'informations s'il vous plaît se référer à la page Politique de confident